bons gestes à avoir au quotidien pour prendre soin de son visage
Santé

L’importance des EPI en milieu médical

Dans un hôpital, un cabinet médical, et même dans les laboratoires de biologie et les établissements spécialisés comme les EPHAD, il est fréquent de voir du personnel équipé d’une surblouse, de gants et d’un masque. Il s’agit des EPI ou équipements de protection individuelle. Mais quelles en sont les utilités ? Voici quelques éléments de réponses.

Les rôles de l’EPI 

Tous domaines confondus, un EPI a pour mission de protéger celui qui le porte des risques biologiques et donc de le protéger d’une contamination. C’est notamment valable dans le secteur de la santé. En prodiguant des soins, les travailleurs de santé sont exposés aux agents pathogènes que peuvent transporter les malades. Il peut s’agir de virus comme le coronavirus ou du VIH ou encore de bactéries comme celle en cause dans le choléra. L’EPI médical réduit aussi fortement le risque biologique que peut induire le contact ou l’exposition au sang, au mucus, à la sueur, à l’urine, au pus ou à d’autres liquides biologiques ou qui se sont formés suite à une maladie ou infection. Cet équipement érige une barrière physique entre le professionnel de santé et les éléments infectieux dans l’environnement de travail. 

Les différents composants de l’EPI médical 

Un EPI médical peut être composé de vêtements de protection qui préviennent le contact de substances biologiques avec la peau du professionnel de santé. Il s’agit de la blouse et de la surblouse qui peuvent être jetables ou non. Selon le cas, le professionnel de santé peut aussi s’équiper de gants. Suivant leur utilisation, ils doivent répondre à des normes strictes. Par exemple les gants avec la mention EN 374-2 et 4 sont fabriqués pour se prémunir des micro-organismes pathogènes. L’EPI inclut également des protections faciales et oculaires. Bien qu’ils doivent être à même de protéger l’utilisateur des éclaboussures, ces éléments doivent aussi être confortables et assurer une bonne vision. Pour réduire les risques de contamination, le personnel médical peut également recourir à des masques chirurgicaux ou FFP. Le masque FFP protège des particules en suspension dans l’air, ce qui n’est pas le cas du modèle chirurgical. L’usage de ce dernier type de matériel médical à Ales est plus indiqué pour limiter la propagation des germes dans l’environnement. 

Une bonne utilisation pour une efficacité optimale 

Le recours à un EPI doit se faire dans les règles pour garantir une protection optimale de son utilisateur. Il faut notamment se conformer à des procédures précises pour éviter toute contamination. C’est notamment valable quant à l’habillage et au déshabillage en cas de port de blouse et de surblouse, mais aussi à la mise en place du masque de protection. Une mauvaise utilisation des gants peut également augmenter le risque de transmission d’agents pathogènes. Dans la plupart des cas, les éléments d’un EPI sont jetables pour limiter les contaminations. Il n’empêche que certains composants peuvent être réutilisés. C’est le cas des blouses. Les modèles réutilisables en coton nécessitent un nettoyage spécifique qui ne peut pas être réalisé au domicile du travailleur de la santé, mais bien dans un milieu désinfecté.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *